samedi 17 février 2018

Un beau ciel urbain et une soirée pas trop froide – Rapport d’observation astronomique 2018.02.16.s

Hier soir, nous avons eu le plus beau ciel depuis le début de l'année. Pas de Lune, pas de nuage, et, contrairement aux (rares) autres soirs sans Lune et sans nuage, une très bonne transparence. Je me suis donc installé sur ma galerie avec la lunette 120/600, munie des oculaires de 25 mm (grossissement de 24x) et de 12 mm (grossissement de 50x), environ de 19h15 à 20h00.

Le but de ma soirée était de revoir l'Amas de la Crèche (M44) et la planète naine 1 Cérès qui en était assez proche, entre les étoiles σ3 Cnc et 57 Cnc. Les deux ont été facile à trouver. 1 Cérès était juste un brin au NNO d'une discrète étoile de magnitude 9,4 qui était bien visible en vision directe. Je me demandais justement si, avec cette lunette et de chez moi, j'étais capable d'atteindre la magnitude 9 dans de bonnes conditions d'observation urbaine. J'ai maintenant ma réponse!

Comme j'étais bien habillé et que la soirée n'était pas trop froide, j'ai aussi jeté un coup d'oeil à la galaxie M81, dans la Grande Ourse, et à la petite étoile double M40, dans la même constellation. Je n'ai toutefois pas réussi à voir la galaxie M82, la voisine de M81, effacée par la pollution lumineuse urbaine.

Carpe noctem!


mardi 16 janvier 2018

Au cœur de l'hiver – Rapport d’observation astronomique 2018.01.14.s

Observations aux jumelles 10x50, de la cour d'un voisin et avec sa permission. Légers passages nuageux, piètre scintillation, pollution lumineuse habituelle mais pas de Lune.

Amas d'α Persei : Amas ouvert. α et σ visibles et huit autres étoiles du S étoilé que forme l'amas, mais les trois étoiles pâles, à l'ONO de σ, ne sont pas vraiment perceptibles, même en vision décalée. ψ, δ et deux autres étoiles, presque collées sur σ, ajoutent toutefois à la beauté de l'ensemble.

Pléiades : Amas ouvert. Une vingtaine d'étoiles visibles dont la double formée par 21 Tau (Astérope) et 22 Tau.

Hyades : Amas ouvert. Cet amas rempli le champ des jumelles. Vingt-cinq à trente étoiles visibles, dont une vingtaine très facilement, qui forment un grand V couché sur le côté. Aldébaran (α Tau, qui ne fait pas partie de l'amas) est d'une belle teinte orangée.

Collinder 70 : Amas ouvert. Une quinzaine d'étoiles visibles dont, bien entendu, Alnitak, Alnilam et Mintaka. Un grand S étiré en hauteur passe entre Alnilam et Mintaka et huit de ses étoiles sont visibles, soit en vision directe, soit en vision décalée. L'étoile 31 d'Orion se démarque par sa teinte subtilement orangée.

Nébuleuse d'Orion : Une tache floue qui entoure les étoiles θ2 et θ1 d'Orion. Cette petite nuée diffuse apparaît comme ayant un diamètre équivalent au double de la distance entre θ2 et θ1. Au dessus, on perçoit les étoiles 45 et 42 d'Orion, puis, encore plus haut, trois étoiles de l'amas ouvert NGC 1981 (quatre étoiles en vision décalée). Plus bas, deux étoiles de l'autre amas ouvert Collinder 72 sont visibles.

Carpe noctem !

dimanche 31 décembre 2017

Bilan d'observation astronomique 2017

Ma liste personnelle d'observation astronomique comprend maintenant 552 objets célestes, détails de surface lunaires et planétaires et phénomènes astronomiques, dont 151 observés cette année. Là dessus, 82 étaient pour moi des nouveautés. Ces 82 nouveautés se répartissent ainsi :
  • 4 phénomènes spaciaux (2 conjonctions, 1 éclipse pénombrale de la Lune et 1 variation de magnitude stellaire),
  • 30 détails de la surface lunaire (22 cratères, 2 crêtes, 5 plaines et 1 « zone claire »),
  • 1 astéroïde de la ceinture principale,
  • 30 étoiles (beaucoup de doubles)
  • 2 astérismes,
  • 9 amas ouverts,
  • 4 amas globulaires,
  • 2 galaxies
(mais aucune nouvelle nébuleuse).

Pour une année où le ciel a été passablement couvert – ou souvent « lunaire » les soirs dégagés – ça me semble un minimum. J'aime cependant beaucoup débusquer des objets célestes que je n'ai jamais observés auparavant et, bien franchement, j'aurais aimé en voir plus. Il faut aussi dire que le fait d'avoir vu, en ville, une grande partie de ce qui y est visible (avec mes instruments) rend les nouveautés plus difficiles à trouver. J'espère donc, pour 2018, non seulement davantage de beaux ciels, mais aussi sortir davantage à la campagne.

2017 a tout de même comporté quelques sorties très agréables à la campagne : avec Guy et Thérèse au printemps, avec Michel en été, avec Martin, Julie et Marie cet automne et, bien sûr, avec Emmanuel et Charlotte à deux reprises. Un des moments les plus mémorables de cette année est sans doute la double-soirée d'observation des 9 et 10 août, avec Anne et Karen en Gaspésie : je suis particulièrement fier d'avoir pu montrer à Karen comment trouver l'amas globulaire M22 avec une paire de jumelles.

Carpe noctem !

samedi 16 décembre 2017

Carpe noctem! Rapport d'observation astronomique 2017.12.16.s

Carpe noctem! Le courant a manqué vers 17h15. Comme il y a longtemps que je me disais que ce serait chouette, sous un beau ciel étoilé, j'en ai profité, vers 19h00, pour sortir une demi-heure avec mes jumelles 9x63. C'était très local (quelques carrés de maisons), mais mon ciel urbain était tout de même un peu plus beau que d'habitude. Et pas de Lune, avec ça!

Pas d'atlas céleste en main, j'ai simplement observé quelques beaux objets faciles à trouver :
- les Pléiades, dont environ 25 étoiles étaient bien visibles;
- les Hyades, qui remplissaient le champ des jumelles;
- Col 70, dans la Ceinture d'Orion, observé il y a un mois; la courbe en forme de S était bien visible;
- la Grande Galaxie d'Andromède et le Double-Amas de Persée, tous deux à peu près au zénith, donc assez difficiles à observer longtemps;
- les amas ouvert M36, dans le Cocher et M35, dans les Gémeaux, tous deux à la limite de la vision directe;
- la Double-double de la Lyre, dont deux des quatre composantes étaient visibles;
- la Grande Nébuleuse d'Orion, dans les branches d'un arbre;
- quelques étoiles : Bételgeuse, Bellatrix, Alnitak, Alnilam, Mintaka, Rigel (mais pas Saïph, cachée par les maisons), Castor, Pollux, Capella et β Eridani.

Et puis, le plaisir de balayer le ciel un peu au hasard, y voyant toutes sortes d'astérismes connus et inconnus!

Comme il faisait froid (peut-être -10 °C?), je ne suis guère resté dehors plus d'une demi-heure. Il est maintenant 20h00. Le courant n'est pas encore revenu et je suis bien contant que l'ordinateur soit alimenté par une batterie. Le retour du courant est prévu vers 22h00. Comme mon four marchait juste avant la panne, sa chaleur a réchauffé l'appartement, mais j'espère ne pas avoir perdu mon poulet … Ah! Le courant vient juste de revenir! Allons examiner ce poulet.

jeudi 30 novembre 2017

Une étoile double et un amas ouvert – Rapport d'observation astronomique 2017.11.28.s

Sortie d'observation sur ma galerie, en banlieue. Un peu de Lune et une piètre scintillation. J'ai utilisé le télescope 203/1200 avec des oculaires de 32 mm (38x) et de 12 mm (100x, 200x avec le barlow).

Castor (α Geminorum), à 100x, m'est d'abord apparue comme une étoile mal focalisée, mais je me suis rendu compte que c'était bien les deux composantes principales de cette étoile multiple. Avec le barlow, à 200x, cependant, les deux composantes étaient bien séparées.

NGC 2129, amas ouvert dans les Gémeaux, assez proche de M35. C'est à 100x qu'il s'observait le mieux : environ neuf étoiles visibles en vision directe ou décalée.